BEAUTES HIVERNALES !

par Daniela

 
On doit l'introduction de l'hellébore oriental en France au médecin botaniste Joseph Pitton de Tournefort (1700). Mais la mode des hellébores dans les jardins n'est arrivée qu'il y a une trentaine d'années. Pourquoi cette plante est elle restée ainsi dans l'oubli ? Peut être parce qu'on la surnomme 'plante des fous' puisque l'hellébore était avant tout utilisé pour calmer les crises de folie.... 

collage-copie-16.jpg

 
on leur reproche d'avoir les fleurs pendantes ne montrant pas leurs plus beaux atouts à l'oeil du promeneur. Certes, ce qui poussera ledit promeneur à y regarder de plus près...et c'est là sans doute que le coup de charme opérera.... 

Vous pouvez dès la fin janvier les admirer ici ! 

 
le Jardin de Campagne
 Nathalie BECQ
13 rue de butel   
95810 Grisy les plâtres   
33+(0)1 34 66 62 87
 
 

pigeonnier-copie-1.jpg

plan-copie-1.jpg


 















Ce Jardin Pepinière est ouvert tous les samedis de 9H30 à 19h 
entrée libre


Pour ma part, je veux bien être atteinte d'une telle "crise de folie"!

Anges et patine !

par Daniela

Voilà les derniers qui m'ont été offerts par mon cher et tendre, mes enfants, mes amies ! 

collage1-copie-1.jpg

Plus un petit meuble avec des petits tiroirs secrets, un petit chevet déniché chez les Compagnons pour 10 euros que je me suis empressée de patiner, un baromètre achetée dans une vente privée, et un abécédaire "anges" que je brode actuellement et que j'encadrerais bientôt, car eh oui, je brode un peu tous les jours, surtout en cette saison.

Bonne Année !

par Daniela

 
Les sept jours frappent à la porte.
Chacun d'eux vous dit : lève-toi !
Soufflant le chaud, soufflant le froid,
Soufflant des temps de toute sorte
Quatre saisons et leur escorte
Se partagent les douze mois.
Au bout de l'an, le vieux portier
Ouvre toute grande la porte
Et d'une voix beaucoup plus forte
Crie à tout vent : premier janvier !



bonne-annee.jpg

Je vous souhaite à toutes et tous une excellente Année 2008 !
Qu'elle soit joyeuse, remplie de petits bonheurs quotidiens et surtout une très bonne santé pour vous tous et vos proches.

Au gui nouveau ! Au gui fleuri !

par Daniela

 
Comment peut-on ne pas être mystifié par une plante si singulière, si énigmatique ? Plante aérienne… plante des esprits. Pour les Celtes et les Gaulois, la plante était magique et surtout sacrée, seul l'était, cependant, le gui parasitant le chêne. Lors d'une cérémonie religieuse tenue six lunes après le solstice d'hiver, un druide vêtu de blanc grimpait à la cime d'un chêne et récoltait à l'aide d'une serpe en or touffes et rameaux, ceux-ci devaient être recueillis dans un drap blanc avant qu'ils ne touchent le sol pour conserver leur pouvoir magique
Le rite était consacré par le sacrifice de deux bœufs blancs. Le grand prêtre distribuait alors les rameaux aux participants en criant : « Au gui l'an neuf », la nouvelle année débutait. On suspendait le gui dans les maisons ou on le portait sur soi. C'était une panacée : le gui chassait les mauvais esprits, purifiait l'âme, guérissait le corps, neutralisait les poisons, assurait la fécondité des troupeaux, permettait de voir les fantômes et de les faire parler ! Tout comme pour le houx, conserver cette plante dans la maison en hiver était une invitation aux bons esprits de la forêt à venir y trouver refuge. De là, peut-être, la coutume de suspendre le gui dans les maisons au temps des fêtes
À une autre époque, les moines nommaient le gui « bois de la Sainte-Croix ». Il aurait été réduit d'arbre en buisson parasitique à la suite de l'utilisation de son bois pour la construction de la croix du Christ ! Voilà encore une manière élégante d'expliquer l'inexplicable. Une légende serbe racontait qu'un trésor était caché au pied de l'arbre portant du gui. En France et en Angleterre, il fallait couvrir la table de rameaux de gui pour s'assurer d'une moisson abondante et de troupeaux féconds. Des pouvoirs magiques étaient reconnus au gui chez les Grecs également, où il était associé à Hermès, grand messager de l'Olympe mais aussi dieu de la santé. Une légende scandinave (dont on trouve différentes versions) veut que le dieu soleil Baldut, supposé invulnérable, ait été tué par une flèche fabriquée avec une tige de gui par le démon Loki. La mère du dieu soleil, Preyla, implorant aux autres dieux son retour à la vie, promit d'embrasser quiconque passerait sous le gui. Celui-ci devint le symbole de l'amour et du pardon. De là vient peut-ètre la coutume de s'embrasser sous le gui.

collage-copie-15.jpg

Dans ma botte !

par Daniela

Je vous avais prévenu, que je n'ouvrirais mon paquet surprise (Echange de Noël) que le 24 au soir. J'ai commencé par défaire l'emballage et j'ai découvert une adorable petite botte cousue main qui contenait un ravissant bracelet que ma Grise Souris a eu la gentillesse de m'offrir, car il s'agit d'un bracelet qu'elle a ramené d'un pays lointain et qui à ses yeux a une grande valeur sentimentale. 

Je suis extrêmement touchée par ce geste de générosité, et je voudrais juste te dire Brigitte, qu'il a à mes yeux également une grande valeur car il sera désormais signe pour moi d'une belle amitié naissante et qui j'espère durera très très longtemps. 

collage2-copie-3.jpg

Je formule un voeux pour 2008 ! 

Avoir l'immense plaisir de te rencontrer "en chair et en os" et pouvoir encore te remercier pour toute la générosité dont tu as témoigné à mon égard. Je n'oublierai jamais, tu m'as bien trop gâtée !

Juste avant de vous laisser !

par Daniela

 Oh ! quand j'entends chanter Noël
J'aime revoir mes joies d'enfant
Le sapin scintillant, la neige d'argent
Noël mon beau rêve blanc

Oh ! quand j'entends sonner au ciel
L'heure où le bon vieillard descend
Je revois tes yeux clairs, Maman
Et je songe à d'autres Noëls blancs

La nuit est pleine de chants joyeux
Le bois craque dans le feu
La table est déjà garnie
Tout est prêt pour mes amis
Et j'attends l'heure où ils vont venir
En écoutant tous mes souvenirs

Oh ! quand j'entends chanter Noël
J'aime revoir mes joies d'enfant
Le sapin scintillant, la neige d'argent
Noël mon beau rêve blanc

Oh ! quand j'entends sonner au ciel
L'heure où le bon vieillard descend
Je revois tes yeux clairs, Maman
Et je songe à d'autres Noëls blancs
Je revois tes yeux clairs, Maman
Et je songe à d'autres Noëls blancs

undefined

Je vous souhaite à toutes et tous un 
Joyeux Noël 
et vous remercie pour les jolis moments passés et à venir. 
A très bientôt !

Les Rois Mages !

par Daniela

 

LES-ROIS-MAGES.jpg

Donc, Balthazar, Melchior et Gaspard, les Rois Mages,
Chargés de nefs d'argent, de vermeil et d'émaux,
Et suivis d'un très long cortège de chameaux,
S'avancent, tels qu'ils sont dans les vieilles images.

De l'Orient lointain, ils portent les hommages
Aux pieds du Fils de Dieu, né pour guérir les maux
Que souffrent ici-bas l'homme et les animaux.
Un page noir soutient leurs robes à ramages.

Sur le seuil de l'étable où veille Saint Joseph,
Ils ôtent humblement la couronne du chef
Pour saluer l'Enfant qui rit et les admire. 

C'est ainsi qu'autrefois, sous Augustus César,
Sont venus, présentant l'or, l'encens et la myrrhe,
Les rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar.
 


(Je ne résiste pas à vous montrer ceux de mon amie Isabelle que je trouve magnifiques et qu'elle m'a gentiment  autorisé à vous montrer.)

undefined

 

Poème de Noël !

par Daniela

enfants-et-pere-noel-printmaster.jpg


Ainsi qu'ils le font chaque année, 
En papillotes, les pieds nus,
Devant la grande cheminée
Les petits enfants sont venus.

Tremblants dans leur longue chemise,
Ils sont là... Car le vieux Noël,
Habillé de neige qui frise,
A minuit descendra du ciel.

Quittant la guirlande des anges,
Le Jésus de cire et les Rois,
Transportant des paquets étranges,
Titubant sur le bords des toits,

Le vieux bonhomme va descendre ...
Et, de crainte d'être oubliés,
Les enfants roses, dans la cendre,
Ont mis tous leurs petits souliers.

Ils ont même, contre une bûche
Qui venait de rouler du feu,
Rangé leurs pantoufles à ruche
Et leurs bottes de vernis bleu. 

Puis, après quelque phrase brève,
Ils s'endormirent en riant
Et firent un si joli rêve
Qu'ils riaient encore en dormant.

Ils rêvaient d'un pays magique
Où l'alphabet fut interdit ; 
Les ruisseaux étaient d'angélique,
Les maisons de sucre candi ;

Et dans des forêts un peu folles,
Tous les arbres, au bord du ciel, 
Pleins de brillantes girandoles,
Etaient des arbres de Noël.

Dans ce pays tendre et fidèle,
Les animaux parlent encore,
L'Oiseau Bleu vient quand on l'appelle ; 
La Poule a toujours des oeufs d'or.

... Mais comme venait d'apparaître 
Peau d'Ane en un manteau de fleurs,
Le jour entrant par la fenêtre
A réveillé tous les dormeurs.

C'est un talon qu'on voit descendre ! 
C'est un pied nu sur le parquet ! 
Les mains s'enfoncent dans la cendre,
Comme un bourdon dans un bouquet ! 

"Une armure avec une épée ! 
- Un navire ! Un cheval de bois ! 
- Oh ! la merveilleuse poupée
Et qui parle avec une voix ! 

- Que la bergerie est légère ! 
- Et comme le troupeau est blanc ! 
- Le loup ! - le berger ! - la bergère !"

Tout tremble au bord du coeur tremblant...

Oh ! Bonheur ! Noël de la vie,
Laisse-nous quelques fois, le soir
Aux cendres de mélancolie,
Mettre un petit soulier d'espoir ! 

(Poème extrait d'un recueil de poèmes de Noël que ma grand-mère m'avait offert lorsque j'étais petite.)

FLAMME SACREE !

par Daniela

On craque une allumette, et hop, c'est magique ! 

La lueur féerique des bougies sublime toute la maison.

collage2-copie-2.jpg

Bonne soirée à toutes et tous

A la nuit tombée !

par Daniela

Le porche également se décore !

Une vieille échelle sert de support aux Roses de Noël, quelques branches de saule tortueux, deux  lanternes allumées et le tour est joué ! 

undefined

Bonne journée à toutes et tous !

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog